J’ai à peine eu le temps de me rendre compte qu’on commémorait aujourd’hui un sinistre anniversaire.

Car après quelques petits retards à l’allumage, ménage jeudi (merci Bertain), fignolages de serrures défectueuses (merci Eustache) et transbahutage vendredi (merci Céline, Charles, Jessy, Jérémie, M.Pantaguini et son ouvrier), réouverture et rangement de bagages hier, magasinage, bricolage (re-merci Charles et Jessy pour les réparations de fuite/douche cassée!), re-ménage et lessivage aujourd’hui (moi aussi j’étais lessivée, d’ailleurs ! au sens figuré et au sens propre dégoulinant)… bref, après tout ça, me voici installée, j’ai pu dormir à la maison pour la première fois la nuit dernière, sous ma tente-moustiquaire.

Plutôt bien dormi. Comment ça, ça ne vous étonne pas ?

La brise qui souffle de la mer aujourd’hui traverse ma villa, et moi aussi je souffle, un peu.

Après la première semaine de rencontre des classes, de réunions, d’installation, une autre semaine bien studieuse va pouvoir commencer dès ce soir (premières copies à corriger). Derniers petits détails d’importance demain matin avant de pouvoir brancher le frigo, et après je vous invite à l’apéro.

Publicités