Donc, mardi 10 janvier avait lieu à Ouidah la fête du vaudou (vodoûn en béninois). Les festivités se déroulaient principalement à la Porte du Non-Retour, dont j’aurai sûrement l’occasion de vous reparler plus tard.

Du monde, beaucoup de couleurs (et je ne m’en lasse pas), de musique et de bruit,
ouidah (2)

de mouvement, devant et derrière les spectateurs,
ouidah (6)

Défi Riri jour 6

de poussière, (ci-dessous le zangbèto, gardien vaudou de la nuit),
ouidah (8)

de choses que je n’ai pas comprises ^^
ouidah (9)

ouidah (14)

D’aucuns trouvent que la manifestation vire plus au folklore qu’à la véritable cérémonie.

Certes, puisque des hordes de photographes, moyennant (conséquentes) finances, ont pu envahir l’enceinte. Mais gare à ceux qui n’avaient pas leur petit bracelet jaune.
ouidah (21)

Quant à moi, je me suis contentée de rester parmi la foule des spectateurs, qui m’offrait aussi de belles occasions de pouvoir, pour une fois, sortir mon appareil sans trop de complexes et saisir des portraits sans trop avoir besoin de me justifier malgré les demandes de « cadeau »…
ouidah (24)
On se penche, on se hausse pour mieux voir…
ouidah (10)
ouidah (23)
En fin d’après-midi, certains refluent jusque dans les rues de la ville.
ouidah (32)
Par ailleurs, Ouidah est une ville que j’aime beaucoup, pas de hauts immeubles, des petites rues pavées… j’y reviendrai avec plaisir.
ouidah (30)
Mais pour le moment, c’est fini! J’espère que la balade vous a plu.
ouidah (31)
Eyi zaandè!

Publicités