Vendredi soir la semaine dernière, lendemain de mon retour,  je me présente donc à nouveau au comptoir, à 23h, pour récupérer mes valises à la fin du déchargement de tous les autres bagages « réguliers » (c’est la procédure). Et là, je rentre bien en possession de mes deux valises mais l’une d’elle n’a plus que deux roulettes en diagonale au lieu de quatre en carré, évidemment ça roule beaucoup moins bien, surtout chargée à bloc… Réclamation déposée au comptoir, et service client de la compagnie contacté en agence sur place, il se trouve que ce n’est ni réparable, ni remplaçable ici même par le même modèle… si je ne suis « pas trop exigeante », « on » peut me racheter ici, au Bénin, une valise similaire  (hmmm, sachant la provenance et la qualité des bagages vendus dans le coin, je passe mon tour). Je n’ai donc plus qu’à me renseigner pour voir si quelqu’un qui voyagerait dans les trois mois veut bien se charger de me rapporter une valise équivalente achetée en France (sous réserve qu’elle corresponde au forfait d’indemnisation).

Qui veut venir me voir  au Bénin avec une valise neuve ? ^^

Bon, trêve de rigolade (je vous ai fait grâce de l’odeur des 3 fromages ayant séjourné 36h hors réfrigérateur dans l’autre valise ), en dehors de ça, tout va bien et la rentrée s’est bien passée.

Eyi zaandè !

Publicités