Depuis samedi matin j’ai commencé une super aventure: un atelier de danse animé chaque matin de 9h à midi par Salia Sanou (son impressionnant CV se trouve ici) en vue d’un spectacle interprété par des amateurs de tous horizons mêlés à des professionnels: « Souvenirs de la rue Princesse », programmé pour le 10 novembre.
La rue Princesse était une des plus célèbres rues d’Abidjan (en Côte d’Ivoire), connue dans toute l’Afrique de l’ouest pour « ambiancer » sérieusement la vie nocturne, mais elle a été rasée l’an dernier. Ce projet chorégraphique a déjà été mené dans plusieurs villes de France et dans plusieurs pays d’Afrique, avec à chaque fois un franc succès (voir le descriptif ici, des vidéos se trouvent sur VousTube).
Je ne sais pas si je pourrai y participer jusqu’à la fin, car le stage dure deux semaines et je reprends les cours la deuxième semaine, mais peut-être qu’il y aura un aménagement des ateliers pour ceux qui travaillent dans la journée afin de ne pas perdre de participants en route.
En attendant je transpire toute l’eau de mon corps, mais ça vaut le coup ! L’ambiance est à la fois studieuse et sans façons, Salia Sanou est un super meneur de troupes, accessible et pédagogue: les enchaînements se mettent en place sans discours inutiles, et personne ne reste sur le bord du chemin.

Je suis en train de chercher comment vous joindre en avant-prems exclu une petite vidéo ou deux des premières séances, et je reviens… eyi zaandè !
EDIT du 1er novembre : Trois photos de ce matin, 4e jour de répét’ (© Aurélie Lecomte)


Publicités