Aujourd’hui je vous présente le wagassi, un fromage artisanal peuhl à base de lait de vache,  frais et blanc. Sa consistance fait un peu penser à celle de la mozarella, mais son goût doux et presque neutre, peu salé, est différent;  le wagassi se présente plutôt sous forme de galette épaisse d’environ deux centimètres. Parfois sa surface  est rougie, à cause de la feuille de sorgho qui sert à l’envelopper pour le conserver plus longtemps, d’après ce qu’on m’a dit. Il est souvent vendu (mais il est parfois difficile à trouver) « au bord de la voie » par des femmes qui le portent sur la tête dans une bassine, ou au marché;  mais en choisissant soigneusement, pas de danger.
Surtout si on le fait bouillir avant de le faire frire (c’est comme ça qu’on le consomme généralement, en garniture d’un plat, trempé dans la sauce (arachide par exemple) et quand je mange au maquis, si je ne prends pas de poisson, je préfère souvent en commander à la place des morceaux de viande.

Même si ça n’a rien à voir avec le fromage tel qu’un Français pourrait se le représenter, c’est franchement pas mauvais du tout !

Eyi zaandè…

Publicités