Le chef-d’oeuvre de mon idole porté à l’écran, c’est une chose que je n’imaginais pas (j’ai bien sûr connaissance de la version Charles Belmont en 1968, jamais vue en entier et pas entièrement convaincante à mon avis même si on y trouve une certaine fraîcheur), par Michel Gondry je daigne néanmoins lever un sourcil intéressé, mais lorsque je vois le duo retenu au casting, je suis assez déçue et dubitative : faire incarner Colin et Chloé par deux stars dont l’image personnelle dépasse à mes yeux (trop) souvent leurs prestations de comédiens, au risque de faire de L’Ecume une bluette romantique quelconque, l’idée me paraît discutable… En tout cas ni l’un ni l’autre ne représentent pour moi la désinvolture idéaliste et éperdue du concepteur du pianocktail, ni la délicatesse déchirante de la malade au nénuphar. Mais je ne demande qu’à changer d’avis en jugeant sur pièces, donc j’irai le voir, puisque j’aurai la chance de disposer de vrais écrans de vrais cinémas lors de la sortie.

Publicités