Archives des articles tagués insolite

boit la  tasse, mec
la taspèque
la pastèque… rhââââ, pastek
pas skate non plus
la « pasket » ! pfffiouuu… quelle chaleur !

pasket

(sisi, c’est bien un jus d’ananas et pastèque, en fait !…)

Eyi zaandè !

Publicités

Cotonou est une ville de contrastes, notamment entre la modernité de certaines technologies d’une part et l’archaïsme de certaines techniques de l’autre. Je me souviens de mon arrivée.  Quelques dizaines de mètres après la sortie de l’aéroport, et bien que la voiture qui m’emmenait filât dans la nuit sombre, j’avais été frappée par ce que, formatée par ma vision de yovo jamais venue en Afrique, je n’osais pas croire être un échafaudage… et pourtant, ce fouillis de troncs tordus, liés les uns aux autres à la Numérobis et n’offrant aucune sécurité aux ouvriers, en était bel et bien un ! C’est tellement l’ordinaire que maintenant, lorsque j’en vois, je ne m’étonne même plus, mais il y a tellement d’autres choses surprenantes que, comme je l’ai entendu dire d’un patron de lodge établi en Afrique depuis 20 ans, « on arrive toujours quand même à être étonné ».
Les photos suivantes ont été prises il y a quelques jours tout près de chez moi, c’est à dire dans l’un des quartiers les moins populaires de Cotonou. Un clic sur les photos pour agrandir
immeubles_0173
immeubles_0171

Eyi zaandè !

Le 1er août, date de la fête de l’indépendance du Bénin, a été pluvieux, faisant tomber à l’eau (haha) les festivités prévues,  et ce n’est pas la seule déconvenue que de nombreux Béninois ont eu à affronter: la promulgation d’un arrêté rendant (une fois de plus) le port du casque obligatoire à moto (une tentative en 2011 s’était soldée par un rapide passage aux oubliettes après une ou deux semaines d’observance par une minorité de la population) crée la controverse. Si personnellement, je juge plus qu’ utile une telle mesure, la vue de motocyclistes sans casques me laissant toujours la chair de poule surtout quand il s’agit de bébés portés au dos, j’avoue que sa mise en place n’est pas des mieux pensées : c’est la majorité de la population qui se déplace en moto ou en zem à Cotonou, n’ayant pas les moyens de faire autrement. Toutes ces personnes n’ont évidemment pas non plus les moyens de s’acheter du jour (de l’arrêté) au lendemain (début de la répression des contrevenants) un (bon et sûr) casque par personne.
C’est ce que montre avec humour un certain nombre d’images circulant en ce moment sur les réseaux sociaux, illustrant une inventivité pas toujours si éloignée que ça de la réalité, pour contourner le problème. J’aime bien ces deux photos qu’on m’a transmises (je n’ai malheureusement pas la source de celles-ci ni n’ai pu en prendre moi-même):
60628_10202697655667274_3527372236227641838_n
10574270_10202703814581243_5978314337360256332_n

Blague à part, ça ne règle  pas le problème des bébés que leur maman transportent, ne pouvant pas les laisser seuls à la maison (inutile de vous expliquer qu’ici le « mode de garde » des bébés n’a rien à voir avec ceux en usage en France, c’est tout simplement un concept inexistant pour une part de la population faute de moyens là encore)…

Il se murmure gronde d’ailleurs que le zèle impitoyable (avec ou sans préfixe) et impopulaire (là le préfixe s’impose) de la police pour faire appliquer cette mesure risque de la rendre tout à fait contre-productive voire explosive, comme en témoigne par exemple cet article  – toutes critiquables que soient la « rigueur » et la finesse de son analyse (bon courage pour la lecture)… Autres articles ici et .

En tout cas, parmi les réformes à mener au Bénin, celle de la conduite (au propre et au figuré) des usagers de la route est en effet un vaste chantier (ah oui tiens au fait, les casques de chantier en guise de casque de moto c’est du déjà vu de mes propres yeux), car j’avais oublié en 6 mois d’absence à quel point, même si c’est dur à écrire, on est ici au pays des chauffards (non respect du code de la route à tous les coins de rue et ignorance totale des piétons).

A part ça, aux nouvelles de ce soir, il se murmure aussi par la bande que la fièvre Ebola aurait fait son entrée au Bénin, avec un cas (nigérian) à Porto Novo et 4 cas suspects au CNHU de Cotonou. Sinon tout va bien, et vous ?

Eyi zaandè…

 

 

Sans commentaire. Photo prise en face de la maternité, au carrefour (clic dessus pour l’agrandir). :-)
Je pourrais aussi ajouter les panonceaux qui fleurissent sur les poteaux de feux tricolores, citant des versets de la Bible ou appelant les ouailles égarées à la repentance, mais je n’en ai pas encore immortalisé…

Jesuspourreussir

Eyi zaandè !

Dans la série « Visiteurs du soir », le retour, devinez à quoi nous avons eu droit ce soir ? Après les maxi-escargots, les mini-crapauds… voici un nouvel ami : le crabe varappeur, ici accroché (environ 70cm au-dessus du sol) à la porte moustiquaire qui double notre porte d’entrée ! Un crabe pas énorme, mais pas tout petit non plus(je dirais une douzaine de cm de large pour la tête).
Je sais que nous n’habitons pas très loin de la plage à vol d’oiseau, mais quand même, pour arriver jusqu’ici, je ne sais vraiment pas par où il est passé !
crabe

Je lui ai coincé sans le vouloir ( il n’avait qu’à pas chercher à passer à l’intérieur) une patte dans la porte en passant l’appareil photo à Roméo, mais il a réussi à se dégager rapidement en se laissant glisser jusqu’à terre et à aller se cacher dans un endroit plus discret avant qu’on ait l’idée de l’attraper pour le passer à la casserole (on avait déjà bien mangé). Dieu sait où on le reverra un de ces 4… ^^

Eyi zaandè !

Les photos parlent d’elles-mêmes…
Ce midi devant la maison (ce sont de vraies plaques !):






Je n’ai malheureusement pas vu les royales personnalités, et je ne sais pas pourquoi elles étaient ici rassemblées, mais… j’habite à côté de la Banque mondiale. Ceci explique peut-être cela.^^

Rémi, mon conducteur de zem quasi attitré, est capable de dormir sur la béquille sa moto à toute heure du jour, ce qui me laisse toujours perplexe et admirative.

Beaucoup de conducteurs de zem sont capables de faire pareil et hop, un petit siestou à l’ombre.

Dormir sur la béquille...

[Eyzandè!]
Ce week end, j’essaie de vous mettre une ou deux photos de la visite papale si j’arrive à en soutirer quelques-unes à mon pote Jessy, car les miennes sont toutes nazes.