Hier et aujourd’hui, à travers les 30°C d’air immobile, je sens venir le souffle du Bénin… j’ai réalisé que bientôt je serai toujours rouge et en nage au moindre trajet à pied! Heureusement, pour tenir, il y a eu hier la brise marine de Dieppe, et aujourd’hui les soupirs de caves amiénoises au ras des trottoirs à l’ombre.

Publicités